Comment choisir le format d’image de votre film


Cover-

Au commencement il y avait le 4/3 (prononcer quatre tiers), format carré de nos vieilles télévisions et des premiers films. À cette époque les choses étaient simples, lorsque l’on voulait faire un film on ne se posait pas la question de savoir dans quel format on allait tourner, on prenait sa caméra sous le bras (c’est une image, les caméras étaient bien trop lourdes) et on allait filmer.

Mais voilà : les temps changent, comme on dit, et les formats d’image se sont multipliés. À tel point qu’il est devenu difficile de choisir le meilleur cadre pour son film, on ne fait d’ailleurs pas vraiment la différence entre tous les formats qui existent. En général on connaît le 16/9, c’est le format des télévisions et des caméras numériques, et puis on s’arrête là, le reste est trop flou.

Mais saviez-vous que vous pouviez donner un véritable aspect « Cinéma » à votre film, et cela rien qu’en choisissant le bon format d’enregistrement ? Il existe de nombreuses possibilités pour raconter une histoire en filmant, et le format d’image est certainement l’un des premiers choix que doit faire le réalisateur.

Le format d’image qu’est ce que c’est ?

Le format d’image n’est ni plus ni moins que le cadre de votre film. Ce format s’exprime sous forme de rapport entre la largeur et la hauteur, cela signifie par exemple que pour le format 4/3, si votre image fait 4 centimètres de large, elle fera 3 centimètre de haut. Parfois le format peut aussi être exprimé sous une autre forme que l’on appelle le ratio, dans le cas du 4/3 le ratio est 1,33:1, car si l’on divise 4 par 3 on obtient 1,33. Facile non ?

Concrètement, ces formats d’image vous offrent de nombreuses possibilités pour raconter vos histoires, certains formats seront plus adaptés aux films de fiction alors que d’autres seront parfaits pour le documentaire. Ainsi vous ne filmerez pas de la même manière un reportage télé et un western spaghetti. Alors quels sont les formats disponibles et quel cadre servira au mieux votre histoire, nous allons voir ça.

Quels formats pour faire des films ?

Il existe de nombreux formats dans l’audiovisuel, ceux-ci ont beaucoup évolué au fil du temps en fonction des technologies et des supports de diffusion qui se sont modernisés. Pour y voir plus clair, voici une liste des principaux formats d’image utilisables pour faire vos films :

 

4/3, le format des pionniers

4-3-

C’est le premier des formats cinématographiques. Ce sont dans les caméras des frères Lumière qu’apparurent ces pellicules dont les images mesuraient 24 mm x 18 mm, soit un format 4/3. Ce format a été utilisé dans une multitudes de films (revoyez donc Duel de Spielberg, c’est promis vous oublierez très rapidement que le 4/3 n’est pas le plus beau des formats).

séparateur

Le 16/9, celui qu’on ne présente plus

16-9--

On le trouve partout, et notamment dans nos télévisions, car aujourd’hui toutes les chaînes diffusent leurs programmes en 16/9, à la base c’est un format TV. C’est sans doute le plus utilisé dans le cinéma indépendant car la plupart des caméras offrent aujourd’hui la possibilité de filmer en 16/9.

séparateur

1,85, quand l’Amérique conquiert l’Europe

 1-85--

Le 1,85:1 nous vient d’Amérique du nord, c’est un format dit panoramique, car pour obtenir ce cadre il faut supprimer un peu de hauteur sur la pellicule, on obtient ensuite le ratio 1,85:1 en projetant l’image grâce à une lentille spéciale posée sur le projecteur. Ce cadre a remplacé au fur et à mesure le panoramique européen (dont le ratio est de 1,66:1), c’est aujourd’hui un format très utilisé pour les œuvres de fiction (Un prophète de Jacques Audiard par exemple).

séparateur

CinémaScope : le format star

2-35-

Ce format a été créé suite à une révolution technologique : l’apparition des lentilles anamorphiques. Les lentilles anamorphiques, qui sont toujours utilisées aujourd’hui, sont des objectifs ayant pour particularité de compresser l’image horizontalement, ainsi l’image enregistrée peut-être jusqu’à deux fois plus large que le format classique. Le format cinémascope est en fait un format 4/3 dont la largeur a été multipliée par deux.

Avec son petit frère le 2,39 (format un peux plus large apparût en 1970), le 2,35 est indéniablement le format le plus utilisé dans le cinéma aujourd’hui, il est bien sûr le format de prédilection pour les westerns, et on ne compte le plus le nombre de films qui chaque année utilisent ce format de production. Parmi les réalisateurs qui filment régulièrement en 2,35 anamorphique, on trouve des gens comme J. J. Abrams, Ridley Scott, Quentin Tarantino ou encore Baz Luhrmann.

J’ai choisi mon format d’image, et après ?

Et bien tout dépend de votre caméra, aujourd’hui certains modèles abordables vous permettent d’enregistrer dans le format d’image de votre choix. Il faut dire que l’arrivée du numérique a grandement facilité les choses, aujourd’hui il n’est plus nécessaire d’avoir une lentille anamorphique pour filmer en 2,35, on peut rogner directement dans l’image pour obtenir tel ou tel format.

Et si ma caméra ne fait que du 16/9 ?

Dans ce cas vous avez plusieurs possibilités : soit votre caméra peut éventuellement être mise à jour, c’est le cas de certain reflex numériques tel que la gamme EOS de Canon, sur lesquels il est possible d’installer des modules complémentaires tels que Magic lantern. Ces modules complémentaires (ou hacks) vous permettent de transformer votre caméra en un outils professionnel et ainsi de changer votre format d’image lors de votre enregistrement.

Si en revanche vous n’avez accès rien de tout cela, qu’il est impossible d’installer des modules complémentaires sur votre caméra et que le seul format disponible est le 16/9, vous avez encore la possibilité de modifier votre format lors de la post-production. Le principe est simple, vous filmez en 16/9 avec votre caméra et lorsque vous importerez vos rushs dans votre logiciel de montage, vous rognerez votre image afin d’obtenir le format de votre choix. La seule contrainte sera de bien garder à l’esprit lorsque vous construirez votre plan que votre cadre sera ensuite découpé en post-production.

Conclusion

Les formats d’image vous permettent d’enrichir votre production, quelque soit le film que vous réalisez, c’est en choisissant correctement votre cadre que vous raconterez au mieux votre histoire. Prenez toujours le temps de bien réfléchir à l’image de votre film, elle sera votre premier allié pour que votre production soit un succès.

Laisser un commentaire